RSS

SHARE

FOLLOW

Introduction

Le sodium (Na) est un élément métallique, soluble dans l’eau, dans laquelle il se combine avec le chlore (Cl) pour former le chlorure de sodium (NaCl), le sel de table.

 

Le chlorure de sodium est essentiel à la vie. Bien qu’un minimum de sel soit nécessaire pour vivre, les conséquences médicales d’une consommation excessive constituent un important domaine de recherche.

Bénéfices pour la santé

Le sodium (Na) et le chlorure (Cl) jouent un rôle décisif dans l’organisme, ils l’aident à

 

  • conduire l’électricité, laquelle est primordiale pour le fonctionnement du cœur et la contraction des muscles et donc, entre autres, pour la digestion ;
  • transmettre les impulsions nerveuses ;
  • absorber le glucose et l’eau ;
  • réguler le volume sanguin et la pression sanguine.

 

 

L'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui fournit des avis scientifiques pour assister les décideurs politiques, a confirmé que l’apport nutritionnel en chlorure a des bienfaits démontrés sur la santé en contribuant :

 

  • à une digestion normale grâce à la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac.
Chlorure de sodium alimentaire et maladies

Cancer de l’estomac

Des études épidémiologiques indiquent qu’une consommation importante d’aliments salés, fumés et saumurés augmente le risque de cancer de l’estomac. Ces aliments sont susceptibles de contenir plusieurs agents cancérigènes tels que les nitrosamines. Par ailleurs, les personnes ayant une forte consommation d’aliments salés ont également souvent un apport restreint en fruits et légumes, dont on pense qu’ils protègent du cancer de l’estomac.

 

Bien qu’on ne dispose que de peu de preuves de ce que le sel (NaCl) soit en lui-même un agent cancérigène, une consommation importante de certains aliments salés, comme le poisson salé, pourrait néanmoins augmenter le risque de cancer de l’estomac chez les individus sensibles.

 

Ostéoporose

L’alimentation compte parmi les facteurs contribuant à l’apparition et à la progression de l’ostéoporose. Il a été constaté qu'une consommation élevée de sel (NaCl) augmentait l’élimination urinaire du calcium, indispensable à la santé osseuse.

 

Un lien entre l'apport en sel et la perte osseuse a été établi par certaines études, mais pas par d’autres.

 

Des études au long cours sont nécessaires pour déterminer si une réduction de la consommation de sel a des effets positifs sur la santé osseuse et le risque de fracture chez les individus présentant un risque d’ostéoporose.

 

Calculs rénaux

Une quantité élevée de sel (NaCl) augmente l'excrétion urinaire de calcium et donc le risque de formation de calculs de calcium dans les reins.

 

Les résultats des études sont néanmoins équivoques : alors qu’une étude a constaté que les personnes réduisant leur consommation de sel voyaient diminuer le risque de calculs rénaux, une étude similaire n’a en revanche pas pu mettre en évidence de relation entre l’apport en chlorure de sodium et la formation de calculs rénaux.

 

Hypertension et maladie cardiovasculaire
Une importante étude épidémiologique a conclu qu'une forte consommation de sel (NaCl) était associée à une tension artérielle élevée.

 

Deux autres études ont montré qu’une légère réduction de l’apport en sel, de l’ordre de 1,0 g/jour, permettait une meilleure régulation de l’hypertension chez les personnes âgées sous antihypertenseurs. Chez les participants en surpoids ne souffrant pas d’hypertension, la réduction de l’apport en sel a diminué l’incidence de l’hypertension.

 

Une hypertension chronique endommage le cœur, les vaisseaux sanguins et les reins, et augmente ainsi le risque de maladie cardiaque, d'accident vasculaire cérébral (AVC) et de maladie rénale.

 

Certaines études ont mis en rapport, de manière plus ou moins probante, la consommation de sel (NaCl) et un risque accru de mortalité due à des maladies cardiovasculaires. Il ressortait toutefois que la réduction de l’apport en chlorure de sodium entraînait une baisse de l’incidence des maladies cardiovasculaires.

Apports recommandés

Les autorités sanitaires américaines ont fixé l’apport adéquat pour le sodium (Na) et le chlorure de sodium (sel) en se fondant sur les quantités nécessaires au renouvellement des pertes induites par la sudation chez les personnes ayant une activité modérée et à un régime couvrant les besoins en nutriments essentiels. Il est recommandé aux adultes de consommer chaque jour entre 1,2 et 1,5 g de sodium et entre 3,0 et 3,8 g de sel.

Consommation constatée

La consommation moyenne de sodium et de chlorure de sodium (sel) en Europe et aux États-Unis est élevée et dépasse largement les quantités recommandées.

Carence

Une carence en sodium et en chlore n’est généralement pas due à une consommation trop faible, même chez les personnes suivant un régime pauvre en sel.

 

Une perte de sodium peut être causée par des vomissements ou des diarrhées graves et répétées, une sudation excessive et continue, la consommation de diurétiques, ou certaines formes de maladies rénales.

 

Une faible concentration de sodium dans le sang peut provoquer des maux de tête, des nausées, des vomissements, des crampes musculaires, de la fatigue, une désorientation et des pertes de conscience. Une carence sévère en sodium se développant rapidement est susceptible de causer un œdème cérébral, des crises d’épilepsie, un coma et des lésions cérébrales.

Sources

L’essentiel du sodium et du chlore alimentaires provient du sel.

 

On estime que 75 % de l’apport en sel aux États-Unis est issu du sel ajouté lors de la transformation et la production des aliments (par exemple soupe de nouilles au poulet, gratin de macaroni, chips, bretzels, jambon, corned beef) plutôt que du sel ajouté à table ou pendant la cuisson.

 

Les régimes mettant l’accent sur les aliments non transformés, en particulier les fruits, les légumes et les légumineuses, ont les apports en sel les plus faibles.

 

La majorité de l’apport en sodium (Na) et en chlore (Cl) provenant du sel (NaCl), la teneur en sel alimentaire peut être estimée en multipliant la teneur en sodium par 2,5 (exemple : 2 g de sodium x 2,5 = 5 g de sel).

Sécurité

Une consommation excessive de chlorure de sodium (sel) provoque une augmentation du volume sanguin. Toutefois, tant que les besoins en eau sont satisfaits, des reins fonctionnant normalement peuvent éliminer l’excès de sodium.

 

La consommation de quantités importantes de sel peut provoquer des nausées, des vomissements, des diarrhées et des crampes abdominales.

 

Une concentration en sodium anormalement élevée dans le sang est généralement due à une perte excessive d’eau combinée à un défaut de soif ou à un accès restreint à l’eau.

 

Un taux élevé de sodium dans le sang associé à une perte importante de liquides corporels peut causer des vertiges ou des pertes de conscience, une baisse de la tension artérielle et une réduction de la production d’urine. Cela peut aller jusqu’à l’œdème, l’hypertension, une accélération du rythme cardiaque, des difficultés à respirer, des convulsions, le coma, ou la mort.

 

Apport maximal tolérable

Les autorités sanitaires américaines ont fixé un apport maximal tolérable pour le sodium et le chlorure de sodium (sel) visant à prévenir les effets indésirables d’une consommation élevée sur la tension artérielle : 2,3 g de sodium par jour, soit 5,8 g de sel par jour pour les adultes.

 

Interactions médicamenteuses

Attention :
en raison du risque d’interaction, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé avant de prendre des compléments alimentaires en association avec des médicaments.