RSS

SHARE

FOLLOW

Vitamine A

Une toxicité sévère induite par la vitamine A (hypervitaminose) sous la forme de vitamine A préformée (rétinol), laquelle est absorbée rapidement mais éliminée lentement, est relativement rare. Les symptômes en sont les suivants : nausée, maux de tête, fatigue, perte d’appétit, vertiges, sécheresse de la peau et œdème cérébral (1).

 

Une toxicité chronique résulte de l’ingestion de quantités importantes de vitamine A préformée pendant plusieurs mois ou plusieurs années. La consommation de plus de 25 000 UI/jour pendant plus de 6 ans et de plus de 100 000 UI/jour pendant plus de 6 mois est considérée comme toxique, mais il existe d’importantes variations entre individus (35). Une hypervitaminose A sévère peut provoquer des lésions hépatiques, des hémorragies et le coma.

 

Des données indiquent que certains groupes de population, comme les personnes âgées et les alcooliques chroniques, sont davantage sensibles à la toxicité à doses plus faibles (36).

 

Risque d’ostéoporose

Les résultats de certaines études prospectives montrent qu’un dépassement de 1,5 mg/jour (5 000 UI/jour) d’une prise de vitamine A au long cours s’accompagne d’un accroissement du risque de fracture ostéoporotique et d’une diminution de la densité minérale osseuse (DMO) chez les hommes âgés et chez les femmes (38, 39, 40). Seuls des apports excessifs de vitamine A préformée (rétinol) et non de bêta-carotène ont été associés à des effets indésirables sur la santé osseuse.

 

Bien que ces études d’observation ne puissent expliquer le lien entre excès de rétinol et ostéoporose, certaines données expérimentales indiquent qu’un excès de rétinol peut stimuler une perte osseuse (résorption) (41) ou entrer en conflit avec la capacité de la vitamine D de maintenir l’équilibre de calcium (42).

 

Néanmoins, les résultats d’autres études montrent que la prise de vitamine A n’est pas liée à des effets indésirables sur la DMO ou à des risques de fracture (43, 44, 45). Un grand nombre de personnes âgées ont des apports en vitamine A insuffisants qui se traduisent par une DMO réduite. Une étude menée chez les hommes âgés et les femmes a mis en évidence que la DMO est optimale lorsque les apports en vitamine A sont proches des RDA (39).

 

Vitamine A associée à d’autres antioxydants

Un examen des données issues de l’étude de cohorte « VITamins And Lifestyle » a analysé la relation entre les compléments antioxydants et le taux de cancer du poumon (46). Les auteurs ont émis l’hypothèse qu’une consommation prolongée de compléments particuliers de vitamine A (rétinol), de bêta-carotène ou de lutéine amenait un risque accru de cancer du poumon. Des experts ont cependant remarqué que l’étude rétrospective était faussée en raison d’une méthodologie invalide, de questions biaisées et d’évaluations statistiques douteuses (voir Avis d’expert).

 

En outre, une méta-analyse de 67 études a conclu qu’elle n’avait pas trouvé de preuve convaincante de ce que les compléments antioxydants ont des effets bénéfiques sur la mortalité. Elle ajoutait en outre que la vitamine A, le bêta-carotène  et la vitamine E semblent augmenter la mortalité (11). Des experts ont néanmoins émis de sérieux doutes quant à la fiabilité de ces conclusions, ces dernières reposant sur une méta-analyse de données mises en commun à partir d'expériences portant sur des populations diverses (personnes en bonne santé et malades) et suivant des protocoles différents (47) (voir également Avis d’expert).

 

Risque pendant la grossesse (voir Apport maximal tolérable)

 

Apport maximal tolérable

L’Autorité européenne de sécurité des aliments a fixé l’apport maximal tolérable (AMT) pour la vitamine A préformée (rétinol) (37) :

 

 Âge (années)AMT (mg/jour)
 1–30,8
 4–61,1
 7–101,5
 11–142,0
 15–172,6
 Adulte3,0

 

 

Le Food and Nutrition Board américain (FNB) de l’Institute of Medecine a fixé l’apport maximal tolérable (AMT) pour la vitamine A préformée (rétinol) (24) :

 

 Classe d’âge

AMT en mg/jour(UI/jour)
 Nourrisson 0–12 mois0,6(2 000 UI)
 Enfant 1–3 ans0,6(2 000 UI)
 Enfant 4–8 ans0,9(3 000 UI)
 Enfant 9–13 ans1,7(5 667 UI)
 Adolescent 14–18 ans2,8(9 333 UI)
 Adulte 19 ans et plus3,0(10 000 UI)

Risques pendant la grossesse

Le développement normal du fœtus requiert un apport suffisant de vitamine A. Suite à des études animales avec de l'acide rétinoïque, il a été suggéré que la consommation de doses élevées de rétinol pendant la grossesse peut provoquer des malformations chez le nouveau-né.

 

Toutefois, aucune augmentation du risque de malformation congénitale liée à la vitamine A n’a été observée pour des doses de moins 3 mg/jour (10 000 UI/jour) de vitamine A préformée issue de compléments (24).

 

Les femmes enceintes devraient éviter les compléments multivitaminés et prénataux contenant plus de 1,5 mg/jour (5 000 UI) de vitamine A.

 

La vitamine A issue du bêta-carotène n’augmente en revanche pas le risque de malformation congénitale.

 

Certains dérivés synthétiques du rétinol (comme l’étrétinate, l’isotrétinoïne et la trétinoïne) entraînent de graves malformations congénitales et ne devraient pas être pris pendant une grossesse ou si une grossesse est possible.

 

Interactions médicamenteuses

Attention :
en raison du risque d’interaction, il est recommandé de consulter un professionnel de santé avant de prendre des compléments alimentaires en association avec des médicaments.