RSS

SHARE

FOLLOW

Introduction

La vitamine B12 est la plus grande et la plus complexe de toutes les vitamines. Elle se compose de cobalamines, les seules molécules contenant du cobalt avec une activité biologique chez l’homme. C’est le cobalt qui donne à cette vitamine hydrosoluble sa couleur rouge.

Bénéfices pour la santé

Un apport suffisant en vitamine B12, encore appelée cobalamine, est important en ce qu’il aide l’organisme à

 

  • convertir les aliments en glucose, lequel sert à produire de l’énergie ;
  • maintenir les neurones en bonne santé ;
  • produire les acides nucléiques (par ex. l’ADN), qui constituent le matériel génétique de l’organisme ;
  • réguler, de concert avec la vitamine B9 (folate), la formation des globules rouges ;
  • réguler, de concert avec les vitamines B6 et B9, le taux d’homocystéine dans le sang, un acide aminé qui est un marqueur potentiel de maladies cardiaques.

 

L'autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), qui fournit des avis scientifiques pour assister les décideurs politiques, a confirmé que l’apport nutritionnel en vitamine B12 a des bienfaits démontrés sur la santé en contribuant :

 

  • à la formation normale des globules rouges ;
  • à la division normale des cellules ;
  • au métabolisme normal de production d’énergie ;
  • au fonctionnement normal du système immunitaire ;
  • au fonctionnement psychologique et neurologique normal ;
  • au métabolisme normal de l’homocystéine (santé cardiaque) ;
  • à la réduction de la fatigue et de l’asthénie.
Réduction du risque de maladie

Maladie cardiaque

Des taux élevés d’acide aminé homocystéine dans le sang sont associés à un risque  accru de maladie cardiaque. Toutefois, les chercheurs ne savent pas si l’homocystéine est une cause d’affection cardiaque ou un simple marqueur (un indicateur qu’une personne est peut-être malade). Bien qu’il ait été montré qu’un apport accru en vitamine B12 et vitamine B9 (acide folique) réduisait les taux d'homocystéine, on ne sait pas à ce jour si augmenter l’apport de ces vitamines se traduit par une diminution du risque d’affection cardiaque.

 

Cancer du sein

Bien qu’il n’existe aucune preuve que la vitamine B12 seule réduise le risque de cancer du sein, certaines études épidémiologiques ont montré que les femmes dont le régime alimentaire comporte davantage de vitamine B9 (folate) étaient moins susceptibles de contracter cette maladie. Dans la mesure où la vitamine B12 interagit avec les folates dans l’organisme, elle pourrait contribuer à réduire ce risque.

 

Malformations congénitales

Des études ont découvert que les femmes qui prenaient des compléments de vitamine B9 (acide folique) avant conception et durant les quatre premiers mois de grossesse (à un moment où nombre de femmes n’ont pas encore connaissance de leur état) pouvaient réduire ainsi le risque d’avoir des enfants atteints d’une anomalie du tube neural. Dans la mesure où la vitamine B12 interagit avec les folates dans l’organisme, elle pourrait contribuer à réduire le risque de malformations congénitales.

 

Maladie d'Alzheimer

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont souvent un faible taux sanguin de vitamine B12. Toutefois, une supplémentation journalière de vitamine B12, B9 et B6 n’a pas permis d’améliorer les symptômes.

 

Dépression

Des études ont montré que 30 % des patients hospitalisés pour dépression étaient carencés en vitamine B12. Cependant, les études ayant examiné le lien entre le statut en vitamine B12 et l’évolution de la dépression sur le long terme étant peu nombreuses, on n’a pas encore pu déterminer si la vitamine B12 était une cause de cette maladie.

Autres applications

Attention :
tout traitement alimentaire ou médicamenteux incluant des micronutriments fortement dosés doit faire l’objet d’un suivi médical.

 

Anémie de Biermer

Il y a anémie de Biermer (ou anémie pernicieuse) lorsque les cellules de l’estomac ne sont pas capables de synthétiser une certaine protéine dont l’organisme a besoin pour absorber la vitamine B12. L’anémie pernicieuse, affection qui peut être dangereuse, a été traitée avec succès avec des compléments de vitamine B12 à hautes doses.

 

Hyperhomocystéinémie

Des études ont montré qu’un excès d’homocystéine dans le sang augmentait le risque de maladies cardiovasculaires et la mortalité. Il existe des indices que pour maintenir l’homocystéine à un niveau associé à une faible prévalence de maladie, un apport adéquat en vitamine B12, B9 et B6 est nécessaire.

 

Fatigue

Selon certaines études de petite ampleur, les personnes dans un état de fatigue physique et mentale non carencées en vitamine B12 pourraient gagner en dynamisme au moyen d’injections de vitamines B12.

 

Stérilité masculine

Selon certaines études, les compléments de vitamine B12 pourraient améliorer la numération des spermatozoïdes (c’est-à-dire augmenter leur nombre) et leur mobilité ; mais les indices en ce sens sont maigres.

Apports recommandés

Les recommandations d’apport pour la vitamine B12 varient entre 1,4 microgrammes (µg) par jour dans l’Union européenne et 2,4 µg/jour aux États-Unis. Un apport supplémentaire de 0,2 µg/jour pendant la grossesse et de 0,4 µg/jour en cours d’allaitement a été jugé adéquat.

Consommation constatée

Dans de nombreux pays, des apports moyens de vitamine situés entre 3,0 et 4,5 microgrammes/jour (µg) ont été rapportés pour les adultes des deux sexes.

Carence

Les carences légères en vitamine B12 ne sont pas rares chez les personnes âgées (10 %-15 % de la population touchée au-delà de 60 ans), qu’elles soient dues à un mauvais régime alimentaire ou à une diminution de l’acide gastrique dans l’organisme, lequel est nécessaire à l’absorption de la vitamine B12.

 

Des faibles concentrations de vitamine B12 peuvent provoquer une série de symptômes, tels la fatigue, le souffle court, la diarrhée, la nervosité, l’engourdissement et la sensation de fourmillement dans les doigts et les orteils. Les carences sévères en vitamine B12 peuvent entraîner des lésions neurologiques.

Sources

Chez les animaux, la vitamine B12 est produite exclusivement par synthèse microbienne dans le tube digestif. En conséquence, nous puisons notre vitamine B12 dans les produits protéiques d’origine animale, et en particulier dans les abats (foie, rognons). Le poisson, les œufs et les produits laitiers en sont d’autres bonnes sources.

Sécurité

La vitamine B12 est jugée parfaitement sûre.

 

Interactions médicamenteuses

En raison du risque d’interaction, il est recommandé de consulter un professionnel de santé avant de prendre des compléments alimentaires avec des médicaments.